Jobmarketingvente utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.
Emploi marketing et forces de vente
Grande distribution – Proximité - Hors Domicile

Synthèse étude salaires Maesina International Search

print


Source : étude 2018 Maesina International Search en partenariat avec Aon Hewitt

Vous trouverez ci-dessous la synthèse de l'étude pour les fonctions marketing, commerciales et digitales.

Si vous souhaitez découvrir directement les rémunérations par fonction : cliquez ici


Synthèse pour les fonctions marketing :

Bonne nouvelle pour la population marketing qui voit cette année sa rémunération reprendre des couleurs avec une augmentation supérieure à la moyenne nationale (+4,5 % vs +2.3 % en 2016). 

La reprise économique et la confiance des entreprises sur l’économie bénéficient aussi à cette population qui était un peu en reste ces dernières années. Pour autant, ce sont les profils d’experts en marketing digital qui sont toujours les grands gagnants au sein des grandes et petites entreprises, tous secteurs confondus. 

Quand l’économie va, le marketing se porte mieux ! En effet ce climat de confiance, qui devrait perdurer, permet aux marketeurs d’être plus sereins sur l’avenir en termes d’investissements et d’innovations. 

Cette reprise profite surtout aux profils qui ont su évoluer ces dernières années face aux multiples changements tant dans leur métier qu’en termes d’organisation.
En effet, la transformation digitale avait creusé ces dernières années des écarts entre les marketeurs, faisant la part belle aux fonctions plus techniques en marketing digital. Aujourd’hui cet écart a tendance à se réduire de plus en plus grâce à des équipes marketing plus digitalisées. En effet, les manageurs marketing sont de mieux en mieux formés aux problématiques digitales, soit par leur expérience soit par la reprise de formation qualifiante, fait assez récent. De leur côté, les jeunes profils marketing arrivent sur le marché avec déjà un bagage « naturel » en digital, ce qui explique que ces deux populations soient mieux valorisées cette année (+3.8 % et +5 %). 

L’expérience client est toujours au cœur des stratégies d’entreprise avec notamment l’approche servicielle devenue clé tout comme la diversification des circuits de distribution. Dans ce contexte, comprendre le shopper est devenu essentiel, les profils experts études/de la data sont de plus en plus prisés et leur salaire mieux valorisé. 

Les organisations, quant à elles, sont de plus en plus complexes, matricielles, globalisées, où l’agilité et l’adaptation aux changements deviennent nécessaires pour réussir et rebondir dans des contextes de plus en plus mouvants. Ces mutations peuvent créer certaines tensions au sein des cadres qui accordent de plus en plus d’importance au bien- être au travail et sont attentifs à l’équilibre vie pro-vie perso. La population marketing va donc, au-delà de la politique de rémunération, être de plus en plus attentive à l’environnement de travail dans lequel elle évolue. 

Enfin, les marketeurs qui ont acquis une expérience à l’international sont toujours plus valorisés que des profils 100 % locaux, valorisation en termes d’évolution de carrière et aussi de salaire. 

Ainsi, les responsables marketing qui veulent tirer leur épingle du jeu doivent être agiles, disposer de compétences multiples et se présenter comme véritable chef d’orchestre, coordonnant différents experts marketing au sein de leurs équipes. Un tel profil sera valorisé sur le marché soit au sein de sa propre structure, soit en étant chassé à l’extérieur.

Evolution des rémunérations (fixe + variable) des métiers marketing :

Synthèse Etude salaires Maesina fonctions marketing

Synthèse pour les fonctions commerciales :

Cette année encore, la population commerciale reste la plus réceptive aux incitations financières. Cause ou conséquence, c'est dans le domaine commercial que la part du variable perçu est la plus forte, 22 % en moyenne, comme l'an dernier. Elle peut dépasser les 35 % pour les plus performants (jusqu’à 50% pour certains) et en particulier dans le secteur des services (B to B). 

Ce poids important du variable et son niveau d'atteinte (donc le niveau de performance économique) influencent donc directement la hausse globale des salaires de la profession. Sur les 5 dernières années, les évolutions de salaire ont été très différentes d'une année à l'autre, avec 2013 en année record. 

2017 aura été une année d'augmentations modérées. En moyenne, la rémunération de la population commerciale a progressé de 2,6 %, plus fortement encore pour les Dirigeants (+3,5 %) et les Managers (+2,5 %) que pour leurs équipes (+2,3 %). Certes au-dessus de la moyenne générale, cette augmentation est plus mesurée que lors des deux dernières années et masque de fortes variations entre les secteurs d’activité et les circuits de distribution. 

Pour aller dans le détail, on remarquera que les Directeurs Commerciaux en Grande Consommation voient leur rémunération progresser moins fortement (+3 %) que leurs homologues des services (B to B) ou de l’industrie, pourtant confrontés à des appels d’offre toujours plus âpres et à une uberisation de certaines activités. Les fortes tensions avec la Grande Distribution, liées à la répercussion de la hausse des matières premières, freinent beaucoup de Directeurs et Managers Commerciaux dans l’atteinte de leurs objectifs et incitent à une forte prudence dans les augmentations salariales. 

Certains métiers voient leur rémunération augmenter fortement, en particulier les profils de chasseurs et de Responsables Export (profils toujours prisés du fait de leur impact direct sur le CA) et les Responsables Grands Comptes (en Grande Consommation, avec la raréfaction des profils). 

Quelles perspectives en 2018 ? Les profils commerciaux vont rester au centre des préoccupations des entreprises. 

Les talents de développeur et /ou de chasseur, l’agilité, l’aptitude à s’adapter aux problématiques digitales et à en tirer profit, vont être des compétences particulièrement recherchées chez les commerciaux. Pour un Directeur Commercial, on peut ajouter la capacité à appréhender un contexte de plus en plus globalisé, à définir une stratégie à long terme et la capacité à penser une organisation pour s’adapter aux enjeux de demain. Autant de compétences qui seront des points de différenciation salariale dans les années à venir ! 

Les signes de reprise économique constatés sur 2017 et les perspectives de croissance sur 2018 devraient faire bondir le nombre de recrutements de commerciaux. De facto, les talents commerciaux vont se raréfier et les candidats à potentiel devraient en bénéficier dans leur rémunération.

Evolution des rémunérations (fixe + variable) des métiers commerciaux :

Synthèse étude salaires Maesina fonctions commerciales


Synthèse pour les fonctions digitales :

Dans une économie toujours plus digitale, la complexification des métiers, des profils et des compétences ne cesse de s’intensifier. L’impact croissant de la technologie sur le business implique des enjeux forts en matière de recrutement, pour permettre aux entreprises de relever les défis autour de l’innovation et de conserver leur avantage concurrentiel. 

Au-delà de l’investissement technologique, les entreprises expriment surtout en 2018 le besoin de se doter de nouvelles expertises, mais également de leaders capables de fixer les bonnes priorités et s’inscrire dans la durée. Qui dit transformation digitale, dit gestion et optimisation des données. Naturellement, les profils travaillant autour de la « Data » (Web Analyst, Data Scientist...) poursuivent leur progression en 2018 (+15 % par rapport à 2017). 

Souvent issu d’une formation liée à la statistique ou l’ingénierie, leur rôle consiste à démocratiser les données au service des autres métiers de l’entreprise. Le Data Analyst permet à ces derniers de basculer dans une logique de performance avec un suivi plus efficace de leurs actions et résultats. 

Autrefois organisées en silos, les entreprises sont désormais dans une logique de transversalité, d’agilité et de collaboration. Au-delà des enjeux marketing et commerciaux, 2018 confirme la très nette percée des fonctions orientées «customer experience» (+11 %). 

Autre métier historique dans le paysage des fonctions digitales, nous assistons depuis le début de l’année 2017 à une très forte progression du rôle du SEO Manager (+19 % de croissance prévue en 2018), poste visant notamment à réduire les investissements publicitaires «on-line» (référencement payant), au profit du référencement naturel, synonyme de création de contenu et entraînant dans son sillage une forte valorisation des profils orientés « Social Media » et « Brand Content » (+12 % par rapport à 2017). 

Du côté des pure players et des start-up, un profil émerge depuis quelques années et devrait se généraliser au sein des grands groupes français en 2018, celui du Growth Hacker (+17 % en 2018), profil dédié à optimiser la conversion et capable d’accompagner de très fortes croissances. 

De manière plus générale, au-delà de l’expertise purement digitale, l’entreprise recherche avant tout des profils flexibles, capables d’intégrer l’interdisciplinarité à leurs modes de fonctionnement et d’adopter une approche «test & learn» pour chaque projet : expérimenter, optimiser, mesurer et réadapter. 

Malgré des chiffres en très forte progression et une confiance économique retrouvée, les entreprises traditionnelles peinent à attirer les talents du digital, certaines compétences- clés étant toujours trop rares sur le marché. Ainsi, nous assistons à l’émergence d’une guerre des talents sur certaines familles de métiers (Data, UX, IA...), ce qui explique en partie ces très fortes augmentations de salaires, situation qui devrait s’intensifier dans les années à venir. 

En conclusion, bien que le millésime 2018 s’annonce encore comme un excellent cru pour le recrutement des cadres digitaux, les entreprises vont mécaniquement devoir ajuster les salaires et travailler sur leur attractivité (reconnaissance du travail accompli, équilibre entre vie privée et vie professionnelle, progression de carrière... qui sont autant d’éléments déterminants dans le bien-être de la Génération Y).

Evolution des rémunérations (fixe + variable) des métiers du digital :

Synthèse étude salaires Maesina fonctions digital


Pour découvrir les rémunérations par fonction : cliquez ici

Offres d'emploi à pourvoir actuellement