Jobmarketingvente utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

Site emploi marketing et forces de vente
GMS, Proximité, Hors Domicile et BtoB

Synthèse étude salaires Maesina International Search



Source : étude 2017 Maesina International Search en partenariat avec Aon Hewitt

Vous trouverez ci-dessous la synthèse de l'étude pour les fonctions marketing, commerciales et digitales.

Si vous souhaitez découvrir directement les rémunérations par fonction : cliquez ici


Synthèse pour les fonctions marketing :

La rémunération des populations marketing en 2016 s'inscrit dans la continuité de l’année précédente avec une augmentation de + 1.6 % vs + 1.5 % en 2015. Une croissance à nouveau modérée par rapport aux années précédentes qui étaient sur un trend à + 5 % (2011 à 2013) et à + 3.5 % en 2014, année du décrochage.

Une croissance inférieure à la moyenne du marché (+2,7%) qui cache différentes réalités et met en exergue l’évolution importante du marketing.

En effet, au cours de ces dernières années, le marketing devient de plus en plus spécialisé avec la mise en lumière de certains métiers, demandant une réallocation des rémunérations, au sein du service marketing, au profit des postes les plus experts.

On observe que cette réallocation s’opère sur certaines populations.

La première tendance de fond est depuis plusieurs années la transformation digitale des entreprises, et ce finalement quels que soient la taille et le secteur d’activité des entreprises. Ce phénomène amène les entreprises à recruter des profils de spécialistes, généralement à l'extérieur, nécessitant une politique de rémunération attractive. Ces profils recherchés, ayant la double casquette IT et marketing, notamment pour les enjeux de big data et de CRM, a pour conséquence une inflation des rémunérations de ces candidats (+13% à +18%), souvent au détriment des équipes marketing plus généralistes (marketing produits et marketing opérationnel) dont les rémunérations ont tendance à stagner.

Dans ce mouvement de transformation digitale, les équipes de communication « classiques » sont aussi touchées avec des salaires à la baisse, voire même des suppressions de poste.

La connaissance finedu consommateur et du shopper est un autre trend qui sedéveloppe dans cette démarche de prise de parole des marques de plus en plus ciblée et personnalisée. Dans cette optique, les postes comme les Insight Managers ou les Business Intelligence Managers, jouent un rôle de plus en plus central et stratégique au sein des organisations marketing, ayant donc une revalorisation de leurs salaires (+2,7%).

Les postes autour de l’innovation tendent aussi à tirer leur épingle du jeu, avec toujours cet objectif de différenciation par rapport aux concurrents.

De plus, le trend de globalisation des postes marketing stratégiques au sein des groupes internationaux tend à s'accentuer. Un marketing plus d'activation et opérationnel au local, généralement moins valorisé en termes de rémunération.

Evolution des rémunérations (fixe + variable) des métiers marketing :

Synthèse Etude salaires Maesina fonctions marketing

Synthèse pour les fonctions commerciales :

La rémunération reste l’un des facteurs majeurs de motivation pour les commerciaux qui est la population la plus réceptive aux incitations financières.

Les évolutions de salaires varient sur des intervalles importants d’une année à l’autre dues à la réalisation ou au dépassement des objectifs. La partie variable constitue toujours un levier essentiel pour récompenser la performance.

En B to C, le bonus représente 20 à 25 % de la rémunération totale. En B to B, il peut atteindre 50%. L’objectif du bonus est prioritairement l’investissement et l’implication des commerciaux à court terme et leur fidélisation à long terme. Ce critère est un enjeu majeur pour les entreprises qui doivent stabiliser au mieux leur force commerciale dans un contexte de marché en pleine mutation.

Les commerciaux doivent se repositionner sur des processus de vente complexes, globaux et multi interlocuteurs en « mode projet ». Les centres de décisions sont de plus en plus internationalisés, ils voient leurs périmètres d’intervention s’élargir. Les recrutements sont en forte hausse (20%) pour les commerciaux avec une dimension internationale et la maîtrise du digital.

L’écart de rémunération se creuse entre les profils de direction et les forces commerciales terrain. La direction commerciale a connu une augmentation non négligeable (+5,6%) grâce aux résultats des entreprises et leur performance à l’international sur laquelle elle est également rémunérée, contrairement à ses équipes (+0,4%) qui ont connu des résultats plus contrastés au local.

En 2016, les start-up et PME-PMI ont investi sur les talents commerciaux et proposaient des rémunérations attractives comparées aux grandes entreprises. 58 % des profils exerçants dans une PME et qui ont fait l’objet d’un accroissement de salaire ont été augmentés de plus de 5 % contre 30 % des profils dans les grands groupes.

Le secteur du high-tech reste le plus dynamique en termes d’évolution de rémunération pour les cadres commerciaux. Viennent ensuite les secteurs des services, de l’industrie, du BTP et de la grande consommation. En 2017, les profils commerciaux vont rester au centre des préoccupations des entreprises. La capacité à apporter de la valeur ajoutée aux clients dans une démarche d’acquisition et de « chasse » seront des compétences primordiales.

L’aptitude à appréhender les contextes internationaux et les outils digitaux seront également des éléments de différenciation certains pour l’évolution de la rémunération de la population commerciale dans les années à venir.

Evolution des rémunérations (fixe + variable) des métiers commerciaux :

Synthèse étude salaires Maesina fonctions commerciales


Synthèse pour les fonctions digitales :

Salaires en hausse, une offre supérieure à la demande ... Les indicateurs sont au vert pour certaines fonctions du marketing digital. Toutefois les postes se complexifient et les attentes des recruteurs sont de plus en plus élevées.

En effet, l’année 2016 a été marquée par une accélération sensible des recrutements et des investissements en matière de transformation digitale, impactant de plus en plus significativement les entreprises en termes d’organisations, de modèles économiques et de culture d’entreprise.

Nous évoquions l’an passé la renaissance des fonctions orientées Communication Digitale (Social Média, Community Manager, Brand content...) et Data (Data Scientist), deux familles métiers qui ont vu progresser leur niveau de rémunération de +13% par rapport à 2016.

Plus globalement, cette tendance semble se confirmer sur 2017 et certains secteurs compteront sans nul doute de véritables « eldorados » pour les experts digitaux, tels que la distribution, la santé, l’industrie, la finance ou encore les services aux entreprises.

Plus qu’un enjeu commercial ou marketing, les entreprises perçoivent aujourd’hui la transformation numérique comme un gisement d’automatisation des processus métiers et de simplification des interactions (au sens large), visant à réduire les coûts de fonctionnement et à optimiser l’efficacité optionnelle, dans un contexte de ralentissement économique.

Cet impact se ressent incontestablement par une hausse sensible des exigences des employeurs, à la recherche de profils à la fois capables d’apporter une réelle « expertise » et de nouveaux savoir-faire (Social Media, Data, Brand Content, e-Commerce...), mais permettant également d’accompagner la mutation des fonctions régaliennes (Marketing, Commercial, Communication, Finance, DRH, Supply Chain...)

Cette complexité structurelle, combinée à un besoin croissant d’agilité, a donné naissance ces dernières années à l’émergence de nouvelles fonctions, telles que les Chief Customer Officer, Product Owner ou encore les Growth Hacker.

Qu’ils soient membres d’un Comité de Direction ou occupant des responsabilités de Chargés de Mission pour le compte de la Direction Générale, ces derniers se positionnent avant tout en éléments “facilitateurs”, situés aux confluents de la technique, du marketing et du développement, dont la mission première consiste à optimiser la création de valeur et à explorer, grâce à l’économie numérique, de nouveaux champs d’investigation et/ou de croissance pour l’entreprise.

Les niveaux de rémunération associés à ces nouveaux rôles sont extrêmement fluctuants en fonction des enjeux stratégiques, des organisations, de son impact au niveau international, de son rattachement.

En conclusion, le Digital va continuer en 2017 à poursuivre son ascension dans le monde de l’entreprise, engendrant systématiquement de nouveaux besoins, et par conséquent l’intégration de nouvelles compétences plus poussées, plus complexes et toujours plus transversales.

Par ailleurs, on constate que le « savoir-être » en matière d’ouverture et d’intelligence opérationnelle devient un facteur clé de succès dans le cadre de ces nouveaux recrutements (la simple « expertise » digitale ne suffit plus).

Evolution des rémunérations (fixe + variable) des métiers du digital :

Synthèse étude salaires Maesina fonctions digital


Pour découvrir les rémunérations par fonction : cliquez ici

Offres d'emploi à pourvoir actuellement